<b>Écologie politique et pratiques du sentir: Trois exemples chorégraphiques</b> // Political Ecology and Practices of Feeling: Three Choreographic Examples // Ecología política y prácticas del sentir: Tres ejemplos coreográficos

  • Joanne Gina Clavel Muséum National d'Histoire Naturelle - CESCO Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
  • Isabelle Ginot Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
Keywords: Danse, ecologie, expérience, transition, processus, dance, ecology, experience, process, danza, ecología, experiencia, transición, proceso.

Abstract

Resumé

      Nous interrogeons le rôle que les pratiques artistiques, et particulièrement les pratiques corporelles et chorégraphiques, peuvent jouer dans le vaste chantier de l’enjeu écologique. En effet, les résultats scientifiques de la « sixième extinction du vivant » imposent urgemment de repenser le monde qui nous habite et que nous habitons. Plusieurs exemples de pratiques chorégraphiques où la question de l’expérience est centrale montreront comment la construction d’une inscription du sentir dans l’environnement est fondamentale. Elles feront écho à des études en psychologie environnementale qui ont montré comment l’expérience structure l’éthique individuelle. Il nous semble que les laboratoires chorégraphiques que nous décrivons sont à la pointe des enjeux écologiques en ce qu’ils reposent sur des valeurs non utilitariste et une économie non marchande afin de penser une réelle transition écologique des sociétés.


Abstract

      We question the role that artistic practices, especially somatic and choreographic practices, may play in the vast field of ecological issues at stake. Indeed, the results of scientific studies of the "sixth mass extinction of biodiversity" point to an urgent need to rethink the world that lives in us and that we inhabit. Several examples of choreographic practices, where the issue of experience is central, show how fundamental is to build a sense of inclusion in the environment. These examples are reminiscent of environmental psychology studies that showed how the experience structures the ethic of individuals. It seems to us that the choreographic labs we described are at the forefront of ecological issues in the sense that they rely on non-utilitarian and non-market values to think a genuine ecological transition of our societies.

 

Resumen

      Nos cuestionamos el papel que las prácticas artísticas, y más concretamente las corporales y coreográficas, pueden desempeñar en el vasto campo de la cuestión ecológica. De hecho, los resultados científicos de la "sexta extinción de las especies" imponen repensar de manera urgente el mundo que habita en nosotros y en el que habitamos. Varios ejemplos de prácticas coreográficas en los que el tema de la experiencia es central nos mostrarán cómo la construcción de una inscripción del sentir en el medio ambiente es fundamental. Estas prácticas harán referencia a  estudios de psicología ambiental que mostraron cómo la experiencia estructura la ética individual. Creemos que los laboratorios coreográficos que describimos están en la vanguardia de las cuestiones ecológicas en cuanto a que se basan en valores no utilitarios y en una economía no mercantil con el fin de pensar en una transición ecológica real de las sociedades.

Downloads

Download data is not yet available.

Author Biographies

Joanne Gina Clavel, Muséum National d'Histoire Naturelle - CESCO Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis

Docteure en Écologie & Évolution, elle a conduit ses recherches au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. Depuis 2008 elle s’est rapprochées des sciences humaines : Art et Performance, Ecologie Politique, Médiation (collaboration avec les Universités de Paris 8, ULg de Liège, UC-Berkeley).

Diplomée de fin d’étude en danse et en musique elle fonde le collectif d’artistes Natural Movement afin de monter des projets de médiation sur la biodiversité et de développer une éco-culture.

 

Isabelle Ginot, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
Critique de danse de 1983 à 2005 (La Marseillaise, Révolution, Les Lettres Françaises, La Croix, Ballett International), Isabelle Ginot travaille d'abord dans le milieu chorégraphique auprès de structures de programmation (Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint-Denis, Festival international Montpellier Danse, théâtre de Tremblay en France...) ou des groupes et compagnies d'artistes (les Carnets Bagouet, compagnie IDA/Mark Tompkins, Emmanuelle Huynh, Rosalind Crisp, Julie Nioche...). 
En 1997 elle soutient son doctorat et devient maîtresse de conférences au département danse de Paris 8, puis professeur dans ce même département (2007). Depuis 2000 elle est également praticienne certifiée de la méthode Feldenkrais.
Ses travaux de recherche et d'enseignement ont connu une première période consacrée à l'analyse des œuvres en danse contemporaine, interrogeant tout particulièrement l'activité perceptive du spectateur (ou du critique) dans la lecture ou l'analyse des pièces chorégraphiques, d'une part. D'autre part, l'œuvre chorégraphique étant saisie dans ses liens avec différents cercles contextuels, il s'agissait aussi de la penser comme processus - même dans son état de représentation - et d'interroger autant l'œuvre scénique que les pratiques et les discours qui contribuent à son émergence. 
A partir de 2007, la question des pratiques devient centrale, et conduit à élaborer un nouveau terrain de recherche qui concerne les pratiques somatiques, à la croisée des pratiques de danse et des pratiques de soin. Co-fondatrice de A.I.M.E. (Association d'individus en mouvements engagés), elle développe avec l'association un ensemble de pratiques corporelles issues de la danse et des pratiques somatiques, en direction de personnes en situation de précarité sociale ou de santé. Ce nouvel axe de travail, qui fait écho aux questions de certains danseurs sur les frontières entre pratique artistique et monde social, donne lieu, d'une part, à la création d'un nouvel axe de formation : (Diplôme d'université « Techniques du corps et monde du soin », partenariat entre AIME, la Briqueterie- Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne, le département danse de Paris 8 et son service de Formation permanente). D'autre part, à un programme de recherche sur les méthodes somatiques, leur histoire et leur épistémologie, qui donne naissance au groupe de recherche « Soma&Po. Somatiques, Esthétiques, Politiques. » Cet axe de recherche s'appuie sur un engagement de terrain qui la conduit à travailler auprès de publics précarisés autour des pratiques somatiques et de leurs usages politiques et sociaux, et à collaborer avec des chorégraphes et performers autour d'une « pratique somatique du regard » : depuis 2005, elle collabore au projet « Danse » de Rosalind Crisp, et elle co-enseigne avec celle-ci « DanseLab », un atelier de recherche sur la production, la perception et la poétique du geste dansé. En 2013, elle crée avec Julie Nioche « Sensationnelle », performance pour danseur, spectateur et toucheur, où se travaille l'expérience proprioceptive et tactile du regard sur le geste dansé. 
Elle est actuellement responsable du DU « Techniques du corps et monde du soin », et co-responsable, avec Isabelle Launay, du programme doctoral en danse de Paris 8 et du laboratoire « Analyse des discours et pratiques en danse».
Published
2015-10-28
Section
Artistic Ways of Understanding and Interacting with Nature